DIVISION


DIVISION
. s. f.
Séparation réelle ou fictive, partage. La division des parties d'un corps. La division d'un régiment en bataillons, d'un bataillon en compagnies. Les experts déclarèrent que l'immeuble n'était pas susceptible de division. La division d'un héritage. La division d'un sermon. La division d'un discours doit être claire, et renfermer tout le sujet. Division par livres, par chapitres. La nouvelle division territoriale. La division de la France en départements. La division d'une ville par arrondissements. La division de la circonférence en degrés.   Il se dit particulièrement, dans les assemblées délibérantes, de La séparation que l'on fait des propositions contenues dans une motion, dans une question, dans un amendement, etc., pour les discuter séparément, et les adopter ou les rejeter l'une après l'autre. On a demandé la division de la question, de l'amendement, ou simplement, la division.   En Jurispr., Bénéfice de division, Exception par laquelle une caution poursuivie pour toute la dette, quoiqu'il y ait d'autres cautions, oppose qu'elle ne peut être recherchée que pour sa part et portion.  En termes de Pratique, Sans division ni discussion, Solidairement l'un pour l'autre, et un seul pour le tout.

DIVISIONsignifie aussi, dans une acception particulière, Celle des quatre premières règles ou opérations d'arithmétique par laquelle on divise, c'est-à-dire, par laquelle on cherche combien de fois un nombre est contenu dans un autre. Les quatre premières règles d'arithmétique sont, l'addition, la soustraction, la multiplication, et la division. Il sait la multiplication, mais il ne sait pas encore la division. Il ne sait pas faire la division. La division des nombres entiers. La division des fractions. Faire une division.

DIVISION, signifie encore figurément, Désunion, discorde. Il y a division, de la division entre eux. Mettre de la division, mettre la division dans une famille. Des frères en division. Semer la division. Fomenter, entretenir la division, les divisions. Des divisions éclatèrent dans cette ville. Divisions intestines.

DIVISION, se dit en outre de Chacune des parties d'un tout divisé. Les divisions d'une ligne. Marquer des divisions. On nomme bataillons les divisions principales d'un régiment. Les divisions d'un livre. Les divisions d'un territoire. Les divisions sont indiquées, sont marquées sur la carte. Établir des divisions.   Division militaire, Partie du territoire français gouvernée par un officier général pour ce qui concerne l'administration militaire. La plupart des divisions militaires comprennent chacune plusieurs départements. Le général commandant la division. Paris est dans la première division.

DIVISION, se dit particulièrement, en termes de Guerre, Des parties principales d'une armée ou d'un corps d'armée. Une division se compose de brigades. La division de la droite. La division de la gauche. La division du centre. Général de division. La division d'un général. Ce corps fait partie de telle division. Cette division a beaucoup souffert.   Il se dit encore de La réunion de deux compagnies ou pelotons. Former les divisions. Rompre les divisions. Le plus ancien capitaine commande la division. Défiler par divisions.

DIVISION, en termes de Marine, se dit également d'Un certain nombre de vaisseaux d'une armée navale, qui sont ordinairement commandés par un officier général. Un tel commandait notre division.

DIVISION, se dit encore, dans les grandes Administrations, d'Un certain nombre de bureaux placés sous la direction d'un commis principal que l'on nomme Chef de division. La division du contentieux. La division du personnel.

DIVISION, en Botanique, se dit Des parties d'une chose qui est fendue ou partagée naturellement. Les divisions d'un calice. Corolle à cinq divisions.

DIVISION, en termes d'Imprimerie, est synonyme de Tiret, parce que le tiret sert à marquer, à la fin des lignes, qu'un mot est divisé.

L'Academie francaise. 1835.